Préparation d'un onguent au plantain. Cueilleurs Sauvages.

Comment fabriquer un onguent au plantain

Michaël Berthoud Les plantes médicinales, Pharmacie naturelle 2 Comments

Je vous ai déjà parlé du plantain lancéolé (Plantago lanceolata) et de ses propriétés bénéfiques pour les problèmes de peau. Voici une recette pour votre pharmacie naturelle à utiliser sur vos cicatrices, blessures, piqures… Avec cet onguent 100 % naturel au plantain, on est loin des crèmes industrielles pleines de produits chimiques et de conservateurs !


RECEVEZ VOTRE
GUIDE DES
PLANTES SAUVAGES

DE SUISSE ROMANDE!

Téléchargez votre guide PDF gratuit et faites partie de la communauté des cueilleurs! 
JE LE VEUX!
Ecrit par Michaël Berthoud, Cueilleurs Sauvages.

Article publié en partie dans le journal de phytothérapie “La pharmacie secrète de dame nature”.

Un onguent au plantain « maison » sans conservateurs chimiques

Un onguent est une préparation qui permet d’utiliser une plante en application externe sur la peau. Il est composé d’une base huileuse, un macérât huileux, stabilisée par de la cire d’abeille.

Ce genre de préparation maison est particulièrement adapté aux personnes qui ne tolèrent pas les crèmes du marché et leur ribambelle de conservateurs.

Votre allié pour les problèmes de peau

Le plantain lancéolé (fiche Infoflora et description botanique) a été utilisé en médecine populaire pour guérir les blessures depuis longtemps (Samuelsen 2000). Les composants comme les polysaccharides, lipides, acides caféiques, flavonïodes et terpènes de cette plante lui procurent des propriétés anti-inflammatoires, anti-oxydantes, analgésiques et légèrement anti-microbiennes (Reina et al. 2013, Gomez-Flores et al. 2000).

Cet onguent au plantain est donc efficace en usage externe en cas d’inflammation de la peau : piqûres d’insectes, brûlures, exéma. Le plantain étant également cicatrisant, il aidera à guérir les éraflures et petites coupures.

Il convient de ne pas l’appliquer sur une coupure profonde, l’huile empêchant une bonne cicatrisation, mais une fois que la blessure s’est déjà refermée.

Étape 1 : comment faire un macérât huileux pour extraire les principes actifs du plantain 

Dans un premier temps, il faut donc réaliser un macérât huileux de plantain, ou bien l’acheter. C’est cette huile qui contiendra les principes actifs de la plante et c’est la base de l’onguent. Cette méthode est la méthode classique de macération sur 1 mois. Il existe une version plus efficace est plus rapide dite “par intermédiaire alcoolique” que j’enseigne dans mes ateliers sur les plantes médicinales.

Voici la marche à suivre:

  1. Mettre la plante fraichement séchée, ou achetée en herboristerie, dans un grand bocal hermétique.
  2. Recouvrir d’huile (par exemple de l’huile d’olive). Il faut en mettre assez pour que toutes les feuilles soient sous le niveau d’huile, sinon une partie risque de pourrir durant la macération. Mais s’il y a trop d’huile par rapport à la plante, le macérât ne sera pas assez concentré.
  3. Recouvrir le bocal de papier kraft et le mettre contre une vitre au soleil, l’idée étant que l’huile chauffe légèrement sans que les UV ne la dénaturent.
  4. Laisser macérer durant un mois en remuant de temps à autre et en vérifiant le niveau d’huile.
  5. Presser avec un linge ou un presse-purée et filtrer au filtre à café permanent.
  6. Mettre en bouteille (teintée) et étiqueter avec le nom en français et latin, ainsi que la date.

En fonction de la plante, vous obtiendrez une huile parfumée ou colorée. Rouge pour le millepertuis, verte pour le plantain… Vous pouvez décider de conserver ce macérât (au frais et au sec) ou de l’utiliser immédiatement.

Macérât huileux de plantain. Cueilleurs Sauvages.
Mon tout premier macérât huileux de plantain. Jamais ouvert, l’huile n’a pas rancit, il est encore utilisable.

Conservation du macérât

Un macérât conservé au frais, au sec et à l’abri de la lumière se garde en théorie deux à trois ans, tant que l’huile ne rancit pas. C’est l’odeur rance qui nous indique qu’elle a tourné. En pratique, j’ai retrouvé un de mes tout premiers macérâts dix ans après sa fabrication et il était toujours utilisable ! Il s’est bien conservé car je ne l’avais jamais ouvert.

J’utilise toujours une huile d’olive bio de première pression à froid (et si possible locale), car elle rancit plus lentement.

Étape 2 : Préparer un onguent au plantain

Nous avons maintenant une huile qui contient les principes actifs de notre plantain. Passons à la phase finale !

Préparation d'un onguent au plantain durant un cours sur les plantes médicinales. Cueilleurs Sauvages.

Matériel :

  • 2 casseroles pour bain-marie
  • 1 balance
  • 1 linge ou presse-purée
  • 1 filtre à café permanent et filtre à café en tissu
  • 1 thermomètre

Voici comment procéder :

  1. Placer l’huile dans un récipient et faire chauffer au bain-marie.
  2. Ajouter 12 g de cire d’abeille pour 100 ml de macérât.
  3. Remuer jusqu’à la dissolution complète de la cire. La température de fusion de la cire d’abeille se situe entre 62 et 65°C. Il faudra donc monter à cette température pour qu’elle se dissolve, mais pas plus pour ne pas trop dénaturer les principes actifs.
  4. Verser dans des petits pots en verre stérilisés.
  5. Ajouter 4–6 gouttes d’huile essentielle d’une plante aromatique (thym, lavande, romarin…) ainsi que 8 gouttes de vitamine E pour 100 ml.

Soyez créatifs!

Cette recette est bien entendu valable pour d’autres plantes et vous pouvez vous amuser à mélanger les macérâts, par exemple le plantain avec le souci (Calendula officinalis).

Références

– Samuelsen AB. The traditional uses, chemical constituents and biological activities of Plantago major L.A review. J Ethnopharmacol. 2000;71:1–21.
– Reina E, Al-Shibani N, Allam E, Gregson KS, Kowolik M, Windsor LJ. The Effects of Plantago major on the Activation of the Neutrophil Respiratory Burst. J Tradit Complement Med. 2013;3:268–72.
– Gomez-Flores R, Calderon CL, Scheibel LW, Tamez-Guerra P, Rodriguez-Padilla C, Tamez-Guerra R, Weber RJ. Immunoenhancing properties of Plantago major leaf extract. Phytother Res. 2000;14:617–22.

Avertissement

Les information données ici peuvent ne pas être suffisantes pour déterminer une plante avec sécurité. N’oubliez pas, au moindre doute abstenez-vous! Sachez que j’organise des cours sur les plantes sauvages comestibles, médicinales et toxiques régulièrement.

Voici comment préparer un onguent au plantain. Cette préparation cicatrisante et anti-inflammatoire est utile pour de nombreuses affections de la peau. Cueilleurs Sauvages.
Vous avez aimé cet article? Inscrivez-vous à ma newslettre!
S'inscrire

Learn About This Author

Michaël Berthoud

Facebook

Je suis passionné par les plantes sauvages et leurs usages depuis dix ans. Laissez-moi être votre guide pour bien démarrer dans ce monde passionnant. Je vous donnerai de bons conseils et des critères sûrs pour débuter ou confirmer vos connaissances.

Commentaires 2

  1. Merci pour cette recette, c est top ! J ai tellement de plantain dans mon jardin et j adore l’utiliser sous toutes ses formes ???? bel été!

    1. Post
      Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *