Réalisation d'un onguent au plantain. Cueilleurs Sauvages.

Comment fabriquer un onguent au plantain

Michaël Berthoud Articles populaires, Pharmacie naturelle, Plantes médicinales 41 Comments

Je vous ai déjà parlé du plantain lancéolé (Plantago lanceolata) et de ses propriétés bénéfiques pour les problèmes de peau. Voici une recette pour votre pharmacie naturelle à utiliser sur vos cicatrices, blessures, piqures… Avec cet onguent 100 % naturel au plantain, on est loin des crèmes industrielles pleines de produits chimiques et de conservateurs !


GUIDE DES
PLANTES SAUVAGES COMESTIBLES!

Téléchargez votre guide PDF gratuit et reçevez des conseils de cueillettes chaque mois! 
JE LE VEUX!
Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Article publié en partie dans le journal de phytothérapie “La pharmacie secrète de dame nature”.

Un onguent au plantain « maison » sans conservateurs chimiques

Un onguent est une préparation qui permet d’utiliser une plante en application externe sur la peau. Il est composé d’une base huileuse (un macérât huileux) solidifiée par de la cire d’abeille.

Ce genre de préparation fait-maison est particulièrement adaptée aux personnes qui ne tolèrent pas les crèmes du marché et leur ribambelle de conservateurs chimiques.

C’est une manière ludique et simple d’utiliser les plantes médicinales. Macérats et onguent sont les classiques d’une pharmacie naturelle fait maison.

Le plantain est un allié pour les problèmes de peau

Le plantain lancéolé (voir sa fiche Infoflora et description botanique) a été utilisé en médecine populaire pour guérir les blessures depuis longtemps (Samuelsen 2000). Ses composants comme les polysaccharides, lipides, acides caféiques, flavonïodes et terpènes lui procurent des propriétés:

  • anti-inflammatoires
  • anti-oxydantes
  • analgésiques et
  • légèrement anti-microbiennes

(Reina et al. 2013, Gomez-Flores et al. 2000)

Cet onguent au plantain est donc efficace en usage externe en cas

  • d’inflammation de la peau :
  • piqûres d’insectes
  • brûlures
  • exéma
  • démangeaisons et autres problèmes de peau de condition chaude

Le plantain étant également cicatrisant, il aidera à guérir les éraflures et petites coupures.

Mais attention, il ne doit pas être appliqué sur une coupure profonde, l’huile empêchant une bonne cicatrisation, mais seulement une fois que la blessure s’est déjà refermée.

Étape 0: récolter et sécher votre plantain

Avant de commencer la recette, il vous faut du plantain sec. Donc il faut le récolter, en bonne quantité si vous voulez faire 1L d’huile, puis le sécher.

Pour en savoir plus sur le plantain lancéolé et comment le reconnaître, allez faire un tour sur son article dédié. Et je vous recommande de lire l’article sur la conservation des plantes sauvages pour les conseils de séchage. Vous pouvez utiliser le plantain lancéolé (Plantago lanceolata) ou le grand plantain (Plantago major).

Étape 1

Réaliser un macérât huileux de plantain

Voici comment réaliser un macérât huileux de plantain, première étape pour préparer un onguent. C’est cette huile qui contiendra les principes actifs de la plante. Cette méthode est la méthode classique de macération sur 1 mois. Il existe une version plus efficace est plus rapide dite “par intermédiaire alcoolique” que j’enseigne dans mes ateliers sur les plantes médicinales.
Macération 30 days
Temps total 30 days

Equipment

  • 1 grand bocal

Ingrédients

  • 1 L plantain sec
  • 1 L huile d'olive

Instructions

  • Mettre la plante fraichement séchée et hachée, ou achetée en herboristerie, dans un grand bocal hermétique.
  • Recouvrir d’huile (par exemple de l’huile d’olive). Il faut en mettre assez pour que toutes les feuilles soient sous le niveau d’huile, sinon une partie risque de pourrir durant la macération. Mais s’il y a trop d’huile par rapport à la plante, le macérât ne sera pas assez concentré.
  • Recouvrir le bocal de papier kraft et le mettre contre une vitre au soleil, l’idée étant que l’huile chauffe légèrement sans que les UV ne la dénaturent.
  • Laisser macérer durant un mois.
    Rendez visite à votre potion pour vérifier que tout va bien et contempler le changement de couleur de l'huile. C'est ainsi que vous éviterz les problèmes du genre "ohh non des feuilles on pourris car elles sont sorties du niveau de liquide".
    Remuez de temps à autre et en vérifiant le niveau d’huile!
  • Après un mois, votre huile a une belle couleur verte. Filtrez et pressez avec un linge ou un presse-purée et filtrer au filtre à café permanent.
  • Mettre en bouteille (teintée) et étiqueter avec le nom en français et latin, ainsi que la date.

Notes

En fonction de la plante, vous obtiendrez une huile parfumée ou colorée. Rouge pour le millepertuis, verte pour le plantain… Vous pouvez décider de conserver ce macérât (au frais et au sec) ou de l’utiliser immédiatement.

Peut-on utiliser du plantain frais pour faire ce macérat huileux?

Je préfère utiliser la plante sèche car l’humidité affecte la conservation de l’huile. Mais vous pouvez aussi utiliser la plante fraiche. Dans ce cas, il ne faut pas fermer hermétiquement le bocal car l’humidité doit pouvoir s’évaporer, surtout si vous le placer au soleil. Il sera d’autant plus important que toute la plante soit sous le niveau d’huile, au risque de voir les parties non immergées pourrir et altérer votre macérat… Une presse à café sera très utilise pour cela.

Une fois filtré, vous verrez peut-être des petites bulles au fond de la bouteille. Ce sont des bulles d’eau qui se déposent au fond, car l’eau est plus lourde que l’huile. Il faut les enlever. Pour cela, verser délicatement l’huile dans un autre récipient. Normalement, les bulles restent collées au fond de la bouteille et votre huile est ainsi “deshydratée”!

Si vous avez plus que quelques bulles, genre une couche d’eau au fond, il faudra siphonner avec un tuyaux.

Si vous désirez utiliser une plante fraiche, je vous recommande de la laisser faner quelques heures (mais pas au soleil), pour qu’une partie de l’humidité s’en aille.

Conservation du macérât

Un macérât conservé au frais, au sec et à l’abri de la lumière se garde en théorie deux à trois ans (voir plus), tant que l’huile ne rancit pas. C’est l’odeur rance qui nous indique qu’elle a tourné. En pratique, j’ai retrouvé un de mes tout premiers macérats dix ans après sa fabrication et il était toujours utilisable ! Il s’est bien conservé car je ne l’avais jamais ouvert.

J’utilise toujours une huile d’olive bio de première pression à froid (et si possible locale), car elle rancit plus lentement.

Macérât huileux de plantain. Cueilleurs Sauvages.
Mon tout premier macérât huileux de plantain. Jamais ouvert, l’huile n’a pas rancit, il est encore utilisable.

Étape 2

Ça y est, vous avez été patient, ouff un mois c’est long! Passons à la deuxième étape.

Faire un onguent au plantain

Voici comment vous réaliser un onctueux onguent au plantain à partir d'un macérât huileux.
Temps de cuisson 30 minutes
Temps total 30 minutes

Equipment

  • 2 Casseroles pour bain-marie
  • 1 balance
  • 1 linge ou presse-purée
  • 1 filtre à café permanent et filtre à café en tissu
  • 1 thermomètre

Ingrédients

  • 100 mL macérât de plantain
  • 12 gr cire d'abeille
  • vitamine E
  • huile essentielle de lavande ou romarain, thym

Instructions

  • Placer l’huile dans un récipient et faire chauffer au bain-marie.
  • Ajouter 12 g de cire d’abeille pour 100 ml de macérât.
  • Remuer jusqu’à la dissolution complète de la cire. La température de fusion de la cire d’abeille se situe entre 62 et 65°C. Il faudra donc monter à cette température pour qu’elle se dissolve, mais pas plus pour ne pas trop dénaturer les principes actifs.
  • Verser dans des petits pots en verre stérilisés.
  • Ajouter 4–6 gouttes d’huile essentielle d’une plante aromatique (thym, lavande, romarin…) ainsi que 8 gouttes de vitamine E pour 100 ml.

Soyez créatifs!

Cette recette est bien entendu valable pour d’autres plantes et vous pouvez vous amuser à mélanger les macérats, par exemple le plantain avec le souci, Calendula officinalis. Je ne crois pas qu’il existe de mauvais mélange, veillez simplement à ce que le mélange des plantes soit cohérent par rapport au but de l’onguent.

Références
– Samuelsen AB. The traditional uses, chemical constituents and biological activities of Plantago major L.A review. J Ethnopharmacol. 2000;71:1–21.
– Reina E, Al-Shibani N, Allam E, Gregson KS, Kowolik M, Windsor LJ. The Effects of Plantago major on the Activation of the Neutrophil Respiratory Burst. J Tradit Complement Med. 2013;3:268–72.
– Gomez-Flores R, Calderon CL, Scheibel LW, Tamez-Guerra P, Rodriguez-Padilla C, Tamez-Guerra R, Weber RJ. Immunoenhancing properties of Plantago major leaf extract. Phytother Res. 2000;14:617–22.

Avertissement

Les informations données ici peuvent ne pas être suffisantes pour déterminer une plante avec sécurité. N’oubliez pas, au moindre doute abstenez-vous! Sachez que j’organise des cours sur les plantes sauvages comestibles, médicinales et toxiques régulièrement.

Newslettre
S'inscrire

Vous avez aimé cet article?  

Reçevez des conseils de cueillette et des recettes directement dans votre boite mail!

Commentaires 41

  1. Merci pour cette recette, c est top ! J ai tellement de plantain dans mon jardin et j adore l’utiliser sous toutes ses formes ???? bel été!

    1. Post
      Author
    1. Post
      Author

      Bonjour,
      Il n’y a pas de poids précis, votre bocal doit être remplis de plantain sec, puis vous le recouvrez tout juste d’huile.
      Vous pouvez bien sûr le récolter vous-même et le sécher, c’est encore mieux. Veillez à ce qu’il soit bien sec! Il doit être cassant.
      Amicalement
      Michaël

  2. Top la recette ! Les enfants ont adoré et ça a été un super moyen de passer le temps pendant ce confinement !
    Merci !

    1. Post
      Author
  3. Bonjour
    j’adore cette article, merci.
    Il est dit plantain séché, est ce que frais dans l’huile en macérat cela fonctionne aussi ou il faut absolument que ce soit séché?
    merci d’avance

    1. Post
      Author
  4. Bonjour,

    J’avais une petite question concernant les onguents … Notamment celui ci puisque c’est celui qui m’intéresse à la base.
    Est ce que vous avez déjà essayé de remplacer la cire d’abeille par autre chose ?
    Je pensais notamment au beurre de cacao et l’huile de coco, qui se solidifie également au frais.
    On les retrouve dans pas mal de cosmétiques industriels, mais est ce qu’ils ont vraiment un bénéfice dans un onguent ?
    Certes ils sont moins “naturels” que de la cire d’abeille, mais je me demandais si vous aviez un avis ou retour d’expérience avec ces produits …
    Bonne journée à vous !
    Carine

    1. Post
      Author

      Bonjour,

      Oui vous pouvez bien entendu utiliser d’autres bases. Je n’ai jamais fait qu’avec de l’huile de coco mais en complétment. Cela crée une meilleure texture. Dans cet article, cest la version la plus simple mais vous trouverez de nombreuses recettes en recherchant dans les cosmétiques naturelles. Je vous met une version avec huile de coco:
      Pour 1 pot de 30mL:

      • 7g de graisse de coco
      • 20g d’huile d’olive (première pression à froid)
      • 4g de cire d’abeille

  5. Bonjour, quelle partie de la plante faitez-vous sêcher? Quelle partie utiliser? La corole, la tige, les feuilles ? Merci.

    1. Post
      Author
  6. Bonjour

    Est-ce que seul le plantain lancéolé peut être utilisé ou aussi le plantain des oiseaux? Est-ce possible de mélanger les deux ? J’ai beaucoup des deux et ne trouve pas d’information sur le sujet.

    Merci

    1. Post
      Author

      Bonjour et merci de votre question,

      Le plantain des oiseaux est un autre nom pour le grand plantain (Plantago lanceolata). Vous le rencontrez toujours sous ce terme dans les livres. Le plantain lancéolé et le grand plantain s’utilisent de la même manière, que ce soit dans la cuisine ou pour les remèdes (les deux ont quasi les mêmes propriétés).

      Amicalement
      Michaël

  7. Bonjour à vous et merci pour vos recettes
    J ai une question concernant l l’onguent au plantain.Ou trouver de la vitamine E
    sous quelle forme ?
    Merci pour votre réponse
    Très cordialement.Jocelyne

    1. Post
      Author
  8. Bonjour, j’avais une recette pour onguent au plantain qui ne précisait pas de faire sécher mon plantain avant d’utiliser; alors je l’ai lave et mit dans l’huile d’olive et garde mon pot au sombre. La recette demandait de faire macérer mon plantain pendant 6 semaines; je n’ai pas eu le temps de le preparer avant 10 semaines. Quand j’ai ouvert le pot, il y avait une odeur forte, alors je me demande si c’est normal. Est-ce qu’il y a un risque que ce soit gaspille? Je n’ai aucune idée qu’elle odeur ca devrait avoir. J’apprecierait votre opinion. Merci

    1. Post
      Author

      Bonjour,
      Vous trouverez toutes sortes de recettes d’onguent. Dans votre cas, il n’est pas normal que le pot ai une forte odeur car le plantain n’est pas odorant. Est-elle désagréable?
      Lorsqu’on utilise une plante fraiche, il faut se rappeler qu’elle contient en moyenne 80% d’eau. Si vous mettez de l’eau dans de l’huile, elle va rancir plus vite. C’est pourquoi je conseille de sécher les plantes pour faire des macérats. Comme vous avez aussi lavé les plantes, cela a rajouté encore un peu d’humidité. Si vous récolter de belles feuilles, pas besoin de les laver car vous allez de toute manière filtrer à la fin. Et normalement, si on utilise une plante fraiche, il faut siphonner l’huile pour enlever l’eau qui s’accumule en bas du pot.
      Il faut aussi faire très attention à ce que les plantes soient sous le niveau d’huile, sinon cela pourris.
      J’espère que cela vous aidera.
      Amitiés
      Michaël

  9. Bonjour,
    je vais tenter l’expérience mais j’ai un petit doute, et comme c’est une macération d’un mois je n’aimerais pas faire d’erreur.
    Doit on fermer le bocal hermétiquement avant de l’envelopper de papier ou doit t’on le recouvrir simplement d’un linge pour éviter toute contamination mais en laissant “respirer”?
    Je vous remercie pour votre réponse.
    Émilie.

    1. Post
      Author

      Bonjour Emilie,

      Bravo, vous avez une bonne intuition! Si la plante est sèche, il n’y pas d’humidité, donc en fermant hermétiquement et en ouvrant de temps à autre pour remuer cela fonctionne parfaitement. Par contre, si la plante est fraiche ou humide, il vaut mieux laisser ouvert et couvrir d’un ligne/papier pour que cela respire. D’autant plus si vous le placez au soleil.
      Amitiés
      Michaël

  10. bonjour,
    Je n’ai aucune idée de mesurer un litre de plantin seché ?

    Merci pour tout ce que vous partager.

    1. Post
      Author
  11. 5 stars
    Four à ventilation entrouvert, à 70°, et les feuilles déposées s/ la grille, juste retournées 1x
    (j’ai essayé dans un sac à vêtements délicats, dans le sèche linge, ça marche aussi mais c’est moins rapide).
    Merci!

    1. Post
      Author

      Bonjour Dimitri
      Merci de votre retour d’expérience, effectivement, pour aller plus vite le four entrouvert peut être utilisé. Dans l’idéal il faudrait qu’a l’intérieur il ne fasse pas plus de 30-40°C.
      Amitiés
      Michaël

      1. Merci Michaël.
        C’est fou les différences de proportions qu’on trouve huile // cire pour un baume, sur internet. En poids ça varie d’un facteur 2 à un facteur 10!
        J’ai eu la chance de trouver de la cire d’opercules, le baume est beaucoup plus clair, ce qui ne veut pas dire qu’il soit meilleur 🙂
        J’avais encore une question: la vitamine E c’est pour son action antioxydante et empêcher le rancissement de l’huile ? As-tu déjà essayé pour ce la vitamine A (le rétinol) ?

        1. Post
          Author

          Bonjour,
          Oui chaque recette varie pas mal! Pour la vitamine E, oui c’est pour l’action antioxydante (rancissement), alors que les HE seront utiles pour leur action antimicrobienne. Je n’ai jamais utilisé la vitamine A que je ne connais pas. Tu as déjà essayé?

  12. Bonjour Monsieur Berthoud,
    J’ai actuellement un eczéma que j’aimerais tenter de soigner avec le plantain lancéolé. Petite je mâchais déjà les feuilles afin de les appliquer sur les boutons d’insectes et je me rappelle de son efficacité incroyable. Cependant j’ai besoin de me confectionner un onguent très rapidement, auriez-vous une technique pour que l’onguent soit efficace sans phase de macération? Éventuellement ciseler et écraser les feuilles fraîches et les incorporer directement dans un corps gras plus compact type beurre de karité? Je me doute qu’avec la macération ce serait plus efficace mais pensez-vous que je puisse en tirer des bénéfices directement après mélange du corps gras et des feuilles? Je n’ai pas le temps car mon eczéma est très gênant…
    Merci d’avance de l’attention que vous porterez à mon message et merci pour tout votre savoir! Bien cordialement

    1. Post
      Author

      Bonjour Amandine,
      Si vous en avez besoin tout de suite, vous pouvez utiliser les feuilles fraiches en cataplasme (feuilles broyées au mortier et appliquées sur la peau avec une bande).
      Sinon, il existe la technique du macérât par intermédiaire alcoolique qui permet d’obtenir un macérat en quelques heures avec du plantain sec et de l’alcool à 96°: https://www.altheaprovence.com/macerat-huileux/
      Cela va soulager mais certainement pas vous guérir. Il faudra consulter un naturopathe/phytothérapeute pour trouver la cause de votre exéma (allergie, alimentation, stress…) et agir dessus.
      Bon rétablissement!
      Michaël

      1. Bonjour Michaël et merci pour votre réponse rapide! Cependant c’est un eczéma vulvaire donc un peu difficile d’appliquer les cataplasmes avec bandes et pour le macérât alcoolique, trop irritant pour une muqueuse je pense! C’est un eczéma dû au stress et la période stressante est loin d’être fini donc en attendant que ça passe je vais tenter les feuilles fraîches… merci encore et belle journée à vous!

        1. Post
          Author

          ah ok!
          si jamais le macérât par intermédiaire alcoolique et bien huileux. il se fait par intermédiaire de l’alcool mais n’en contient quasi pas. Étant environnementaliste et pas médecin, je ne peux pas vraiment plus vous aider désolé.
          bonne chance!

        2. bonjour Amandine,
          Vous pouvez toujours essayer la recette de Maria Trében :
          250 gr de huile de Coco ou beurre de Karité ou en mélange 125gr de chaque,
          de grosses poignées de plantain coupé en tout petit.
          faire fondre la matière grasse à tout petit feu dans un grand récipient jusqu’à ce qu’elle commence à frémir légèrement. Mettre le plantain par petite quantité pour éviter que le mélange bouillonne, bien remuer, laisser sur feu doux pendant 2 ou 3 minutes. Retirer du feu et laisser infuser jusqu’au lendemain, environ 24 heures. Le lendemain réchauffer toujours à feu très doux en remuant. Dès que la graisse a fondu filtrer en exprimant bien tout le jus des plantes. Mettre dans des pots en attendant de s’en servir.
          Vous pouvez remplacer la matière grasse par de l’huile d’olive bio.

  13. Bonjour , je voudrai savoir si je dois mettre les queues avec les feuilles de plantain , et que faire avec les les fleurs en graines , merci

    1. Post
      Author

      Bonjour Denise,
      Vous pouvez mettre la feuille avec le pétiole (tige). Vous pouvez consommez les inflorescence tant qu’elles sont noire, une fois sèche elles ne sont plus très intéressantes.

      Belle journée

      Michaël

  14. Bonjour!
    j’ai tenté la recette, avec des fleurs fraîches, (ok, la prochaine fois je les sèche avant! ;-), et le dessus a pourri alors que le reste “semble” intact! Est ce que je peux juste enlever le dessus et garder le reste des fleurs et l’huile? cela fait 2 semaines que j’ai mis en macération?!
    Je connais pas l’odeur du macérât de fleurs d’achillée, du coup je ne sais pas si elle est bonne ou pas?!
    un grand merci pour votre aide!

    1. Post
      Author

      Bonjour,
      Effectivement si vous utilisez les parties fraiches il faut bien faire attention que tout soit sous le niveau d’huile ^^ une presse à café est utile pour cela.
      Je ne sais pas trop quoi vous conseiller sans voir le produit. Cela m’est aussi arrivé aussi et j’ai du tout jeter. Vous pouvez garder ce que vous avez fait, recommencer en séchant et comparer les deux résultats. Vous saurez ainsi si la première fournée a tourné ou non. C’est comme cela que ça rentre ^^
      belle suite
      Michaël

  15. J’ai quant à moi posé une assiette sur la macération huileuse, elle-même placée dans un saladier, en sorte que toute la partie végétale reste emprisonnée sous le niveau de l’huile, et cela a fonctionné aussi.

    1. Post
      Author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notez la recette