Reconnaissance d'une plante sauvage. Cueilleurs Sauvages.

Comment reconnaître les plantes sauvages

Michaël Berthoud Botanique, Les conseils, Trucs et astuces Laisser un commentaire

Reconnaître les plantes sauvages est l’élément de base d’une cueillette sûre et respectueuse de l’environnement. Être sûr de ce que l’on cueille permet d’éviter les confusion avec les plantes toxiques et de ne pas récolter de plante protégée. Si vous débutez dans cet art, voici des conseils en deux étapes.


RECEVEZ VOTRE
GUIDE DES
PLANTES SAUVAGES

DE SUISSE ROMANDE!

Téléchargez votre guide PDF gratuit et reçevez des conseils de cueillettes chaque mois! 
JE LE VEUX!
Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Étape 1: commencez par reconnaître les plantes sauvages les plus abondantes

Si vous n’avez aucune base en botanique ou naturaliste, il vous faut commencer par les plantes de base, celles qui sont les plus communes et les plus abondantes. Ce sont les classiques qui se retrouvent partout et qui permettent de faire énormément de choses, tant du point de vue culinaire que du point de vue médicinal. Elles représentent environ une 50e de plantes et seront votre vocabulaire de base. Bien entendu, mes classiques ne seront pas les vôtres, car elles divergent d’une région à l’autre. Cette sélection de plantes sera unique à votre région et votre terroir. Fantastique non?

Lire, lire, lire…

Heureusement, ces classiques se retrouvent tout de même quasi partout, ce qui nous facilite la vie lorsqu’on débute. Pour savoir qui elles sont, vous pouvez consulter mon article sur les meilleures plantes sauvages comestibles et des autres articles de la section conseils pour débuter.

Ensuite, pour étendre un peu la liste, je vous suggère d’acquérir le livre 50 plantes essentielles, c’est un très bon ouvrage qui couvre justement ces plantes. N’hésitez pas à regarder des vidéos sur internet, celles de mon collègue du Chemin de la Nature sont excellentes et j’en ai aussi quelques unes sur ma chaine YouTube. Au début, centrer-vous sur ces classique! Vous avez le reste de votre vie pour apprendre les autres, et c’est une quête sans fin de toute manière.

La première étape consiste donc à vous renseigner sur ces plantes en potassant vos livres et internet et posez-vous ces questions:

  • quel est son nom?
  • à quoi ressemble-elle?
  • mémorisez sa forme et sa couleur
  • mémorisez dans quel milieu elles pousse
  • que peut-on en faire?

Sortir, Sortir, Sortir….

Il vous faut avoir ces plantes en tête, prendre vos livres et aller vous balader. Votre pratique ne va s’améliorer qu’avec un maximum de km parcourus! Chaque occasion doit être prise. J’en apprend beaucoup dans mon quotidien en observant les plantes en bas de chez moi ou sur le trajet des courses.

Comme ces plantes sont communes, vous allez très vite les rencontrer. A ce stade, il n’y a pas vraiment de méthodologie, vous ouvrez votre livre et tenter de retrouver les plantes en regardant les photos et en comparant la description. Lisez bien dans quel milieux elle poussent!

Récolte de l'Ail des Ours

C’est la méthode la plus simple pour commencer. Durant cette étape, peu de connaissances en botaniques sont nécessaires. Car ces plantes sont facile à déterminer. Vous pouvez même vous arrêter à celles-ci, tant elles sont abondantes, communes et permettent une infinité d’utilisation.

Puis, sortez de vos habitudes! Même les classiques regorgent de surprises! Essayer de nouvelles recettes ou des parties des plantes que vous n’avez jamais utilisées, oubliez les recettes des livres et expérimentez par vous même.

Étape 2: aller plus loin dans la reconnaissance des plantes

Durant la première étape, on potasse le livre et on tente de retrouver la plante par similarité. Mais cette méthode montre vite ses limites. Et comment faire l’inverse? Partir de la plante, qu’on ne connait pas, qu’on a sous les yeux dans la nature et connaître son nom, donc sa comestibilité ou sa toxicité.

Ceci s’appelle déterminer une plante. Et on entre ici dans un nouveau monde, celui de la botanique. Il vous faut donc bases en botanique pour aller plus loin et des livres de détermination. Le sujet est énormément vaste et complexe, car la botanique est une science. Mais n’ayez pas peur, on peut s’y initier en douceur.

Cours en ligne

Avant d’aller plus loin sachez que le site de référence TelaBotanica organise chaque année un MOOC, une formation en ligne à distance en botanique. Je n’y ai jamais participé, mais elle a l’air vachement bien, comme on dit en Suisse! En quelques semaines vous obtiendrez toutes les bases nécessaires pour devenir un-e super cueilleur-se!

Utiliser une clé de détermination

Comment font les botanistes? Ils utilisent une clé de détermination. C’est un ouvrage sans images, constitué de questions auxquelles ont répond par oui ou non et qui permettent d’éliminer progressivement toute les plantes jusqu’à arriver à un seul résultat. C’est la méthode qui permet une détermination la plus sûre. Mais ces clés sont compliquées a utiliser car le vocabulaire est technique. Et elle contiennent beaucoup d’espèces rares que la plus part des cueilleurs ne rencontrerons jamais.

Donc pour passer à l’étape suivante, il vous faut un bon ouvrage de determination, qui ne soit pas trop complexe, mais qui contienne suffisamment de plantes pour être efficace et ne pas toujours tomber à côté. Et surtout, il faut qu’il fonctionne! J’ai essayé de nombreuses clés avant d’en trouver une qui remplisse ces critères.

Voici donc l’ouvrage que je vous recommande pour vous initier à la botanique et à la détermination des plantes sauvages, comestibles ou non, en douceur. Je tiens à préciser que je n’ai aucun lien avec l’auteur que je ne connais pas, mais que je remercie pour la qualité de son travail.

Le livre de détermination que je vous recommande

Ce livre c’est “Reconnaître 700 plantes pas à pas” de Peter M. Kammer, au éditions Delachaux et Niestlé.  C’est un livre que j’ai longtemps attendu. J’ai même décidé de créer une formation sur plusieurs jours dès que je suis tombé dessus. Avant je n’avais pas de livre suffisamment bien pour avoir envie de créer ce genre de formation.

Ce qui est intéressant avec ce livre, c’est qu’il est hybride. Il contient une clé de questions auxquelles on répond et qui permettent d’avancer dans la détermination, et une fois qu’on arrive au bout, on trouve une photo avec la description de la plante. On peut donc directement vérifier la correspondance entre photo/description et la plante dans son milieu pour confirmer la détermination. Et ça marche, j’ai eu 100% de réussite et rapidement. Le vocabulaire est volontairement simplifié et de nombreux schémas vous guide durant le processus.

Pourquoi çà marche?

700 plantes, c’est suffisant pour couvrir les plantes les plus courantes de Suisse et de France. Donc l’auteur à omis les plantes rares, les plantes alpines et les plantes du littoral. C’est donc un ouvrage qui convient bien aux milieux de plaine.

Ce livre vous permettra de vous initier à la botanique en douceur. Prenez le sur le terrain, prenez un après-midi rien que pour vous et profitez d’apprendre! Bien entendu, ce sont 700 plantes parmi les milliers de la flore européenne, donc dès fois, elle ne marchera pas. Mais elle vous permettra cependant de vous approcher très prés de l’espèce, en gros de déterminer le genre, ce qui est suffisent pour le cueilleur dans de nombreux cas.

Voici quelques conseils d’utilisation:

  • Ce genre de clés fonctionne lorsque la plante est en fleurs. Il est inutile de tenter de déterminer une petite feuille verte sans ses fleurs.
  • Lisez bien les questions en entier, ne mettez de côté aucun élément.
  • Si vous butter, ce n’est pas grave. Cela m’arrive souvent 😉 Recommencer, cela arrive que l’on ai mal interprété une question. Tentez de repérer ou se situe l’erreur en faisant marche arrière.
  • Il se peut que vous ne puissiez avancer parce que vous ne connaissez pas un terme de botanique, tant mieux, c’est l’occasion d’apprendre!
  • Pas de stress! Vous avez toute une vide pour apprendre, et vous n’aurez jamais fini!

Accessible à tous?

Est-ce que ce livre est fait pour tout le monde? Je ne pense pas. Il faut avoir un attrait pour le monde des plantes, la botanique, prendre du plaisir à être assis en pleine nature, à observer de minuscules détails, à prendre son temps…

Si vous êtes pressé de reconnaître une plante, que vous n’êtes pas patient ou n’avez pas assez de temps, je vous suggère de rester à l’étape 1 et de vous concentrer sur les 50 plantes de bases de votre terroir. Vous serez probablement déjà comblé avec celles-ci.

Dictionnaire de botanique

Ce livre contient un glossaire à la fin. Même si l’auteur à simplifié le vocabulaire au maximum, il est important que vous connaissiez le vocabulaire de base. J’ai donc réalisé un dictionnaire de botanique au format pdf que vous pouvez imprimer et glisser dans le livre ou avoir sur votre téléphone. Ce glossaire contient 120 termes botanique ainsi que 74 illustrations

Étape 3: utiliser une clé de pro

Vous avez déjà utilisé ce genre de livre, vous connaissez le vocabulaire de base et vous avez vraiment crochez dans la botanique?

Je crois que vous êtes prêt à utiliser une véritable clé de botaniste, comme le “Guide d’excursion du Flora Helvetica” pour la Suisse ou la “Flore Bonnier” pour la France.

Clé de détermination du Flora Helvetica.
Newslettre
S'inscrire

Vous avez aimé cet article?  

Reçevez des conseils de cueillette et des recettes directement dans votre boite mail!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *