La plante la plus toxique d'Europe

Plantes toxiques: risques de confusion en Suisse romande

Michaël Berthoud Le guide du débutant Leave a Comment

La cueillette des plantes sauvages comestibles ou médicinales est une activité qui suscite un regain d’intérêt de la part du grand public. Ce n’est cependant pas une activité sans risque, et bien que les cas d’intoxications mortelles soient rares, ils existent. Cet article est un résumé d’une publication scientifique d’André Dolivo (2003) basée sur des cas réels d’intoxication en Suisse romande. Ce n’est pas une liste de toutes les plantes toxiques de la région, mais ce document vous permettra d’approfondir vos connaissances et de cibler vos recherches sur des confusion problématiques. 

 

Prochaines activités

 

Vous devez connaître toutes les plantes couramment recherchées, très toxique ( ††† ) qui poussent dans votre région. Dans un premier temps, cliquez sur les liens pour accéder aux données d’InfoFlora. Vous y trouverez des descriptions, photos et cartes de répartition de l’espèce. Ouvrez vos livres de botaniques et partez à la recherche de ces plantes toxiques. Ce n’est qu’en sachant les reconnaître correctement que vous limiterez les risques!

Et si vous doutez, abstenez-vous ou venez à un de mes cours.

Plantes couramment recherchées

Les plantes dans la colonne de gauche sont des plantes couramment cueillies, soit pour leurs propriétés médicinales, soit comme légume.

† faiblement toxique
†† toxique
††† très toxique
+ toxicité suspectée ou non mentionnée.

 

Plante recherchée

confondu 
avec

 

Plante toxique

Ail des ours – Allium ursinum Colchique d’automneColchicum autumnale†††
Ail des ours – Allium ursinum Muguet de maiConvallaria majalis +
Cerfeuil des prés – Anthriscus cerefolium  Petite cigüeAethusa cynapium †††
Bourrache officinale – Borago officinalis Digitale pourpreDigitalis purpurea †††
 Prêle des champs – Equisetum arvense  Prêle des maraisEquisetum palustre
 Gentiane jaune – Gentiana lutea Vératre blancVeratrum album ††
Sureau noir – Sambucus nigra Sureau hièble – Sambucus ebulus
Sureau noir – Sambucus nigra Sureau à grappes – Sambucus racemosa
Consoude officinale – Symphytum officinale Digitale pourpreDigitalis purpurea †††
Tussilage – Tussilago farfara Adénostyle à feuilles d’alliaire – Adenostyles alliariae +
Myrtillier commun – Vaccinium myrtillus BelladoneAtropa belladonna †††
Valériane officinale – Valeriana officinalis Vératre blancVeratrum album ††
Molène – Verbascum sp Digitale pourpreDigitalis purpurea †††
Véronique beccabunga – Veronica beccabunga MercurialeMercurialis perennis +

La belladone est une plante toxique connue depuis la nuit des temps. Elle a déjà été confondue avec le Myrtillier commun.

 

Plantes moins souvent recherchées

Les plantes de la colonne de gauche sont moins souvent recherchées, mais peuvent tout de même être confondues avec des plantes mortelles.

† faiblement toxique
†† toxique
††† très toxique
+ toxicité suspectée ou non mentionnée.

 

Plante recherchée

confondu 
avec

 

Plante toxique

Cardamine à sept foliotes –  Cardamine heptaphylla  Hellébore – Helleborus sp. †††
 Dauphinelle élevée – Delphinium elatum †††  Aconit napelAconitum neomontanum †††
 Prêle d’hiver – Equisetum hieymale  Prêle des maraisEquisetum palustre
Badianier de Chine – lllicium verum  Badiane japonaise – Illicium anisatum +
Laitue cultivée – Lactuca sativa  Laitue vireuse Lactuca virosa
Menthe poivrée – Mentha x piperita  Menthe pouliot – Mentha pulegium
Pérsil – Petroselinum sativum  Petite cigüeAethusa cynapium †††
Impératoire – Peucedanum ostruthium  Aconit napelAconitum neomontanum †††
Potentille ansérine – Potentilla anserina  Chénopode fausse armoiseChenopodium ambrosioides L.
  †

Partagez ce post!

No Comment.