Featured image for “Ail des ours, colchique, muguet, arum: risques de confusion”

Ail des ours, colchique, muguet, arum: risques de confusion

Plantes sauvages dans cet article: 

ThÚmes: 
Michaël Berthoud
/
19 mai 2023

Vous avez rĂ©coltĂ© de l’ail des ours et vous aimeriez faire profiter de votre rĂ©colte Ă  vos amis. Vous avez raison, c’est un des dĂ©lices du printemps! Il peut malheureusement ĂȘtre confondu avec des plantes toxiques, voire mortelles, comme le muguet de mai, le colchique d’automne ou l’arum tachetĂ©. Si les cas d’intoxication sont rares, ils peuvent cependant arriver quand les critĂšres pour le diffĂ©rencier ne sont pas connu. Heureusement, il en existe de nombreux pour faire la diffĂ©rence entre ces plantes et profiter de sa cueillette en toute sĂ©curitĂ©!

N’oubliez pas, au moindre doute, abstenez-vous et faites-vous conseiller. Les jardins botaniques sont le meilleurs endroits pour cela! Je vous recommande Ă©galement la lecture de l’article sur les 12 plantes sauvages toxiques Ă  connaĂźtre.

GUIDE DES
PLANTES SAUVAGES
COMESTIBLES!

Téléchargez votre guide PDF gratuit et reçevez des conseils de cueillettes chaque mois! 
JE LE VEUX!
Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Conseils pour faire la diffĂ©rence entre l’ail des ours et les plantes toxiques

1. L’odeur d’ail

PremiĂšrement, parlons de l’odeur de l’ail des ours. C’est le premier critĂšre pour le diffĂ©rencier car aucune autre plante poussant en forĂȘt Ă  cette pĂ©riode de l’annĂ©e ne l’a. Elle est trĂšs forte, et c’est mĂȘme toute la forĂȘt qui sens l’ail. Elle est si particuliĂšre et unique que l’on ne peut s’y tromper. Mais est-ce un bon critĂšre?

L’odeur d’ail est un critĂšre utile, mais aprĂšs avoir rĂ©coltĂ© une dizaine de feuilles, vos mains sentiront si fort que vous ne pourrez plus faire la diffĂ©rence ! Il vous faut donc d’autres critĂšres! C’est uniquement en les connaissant que vous serez un bon cueilleur et que vous pourrez faire profiter de votre rĂ©colte Ă  votre entourage.

2. Lire les descriptions botaniques

Lisez les descriptions de vos livres et sur internet. Pour chaque plante que nous verrons plus bas, je vous ai mis les liens vers Infoflora, allez y faire un tour, vous y apprendrez beaucoup. Consulter l’article sur la reconnaissance et l’utilisation de l’ail des ours. Il contient de nombreuses photos.

Voici les points importants:

  • L’ail des ours Ă  une forme de lance
  • Il a un pĂ©tiole, (une “tige” entre le sol et la feuille)
  • Il sent l’ail
  • Il est brillant dessus et matte dessous
  • La feuille est molle et a le toucher du caoutchouc
Feuilles d'ail des Ours

3. Bien trier sa récolte

Il arrive souvent que autres plantes poussent au milieu d’une touffe d’ail des ours. Elles peuvent ĂȘtre toxiques comme l’arum ou comestibles comme l’Ă©gopode. Pour plus de prudence, rĂ©coltez les feuilles une Ă  une, mĂȘme si cela prend plus de temps.

Si cela est rare, il m’est dĂ©jĂ  arrivĂ© de voir du colchique ou du muguet et de l’arum Ă  cĂŽtĂ© de l’ail des ours, comme en tĂ©moigne des photos ci-dessous.

Confusion avec l’ail des ours: plantes toxiques Ă  risque Ă©levĂ©

Il existe trois plantes causant des intoxications chaque annĂ©e par confusion avec l’ail des ours et pouvant ĂȘtre mortelles. Nous vous suggĂ©rons de bien les connaĂźtre avant de partir en cueillette. Il s’agit par ordre d’importance du nombre de cas en France [1]:

  • arum tachetĂ© (Arum maculatum) – 12% des cas
  • colchique d’automne (Colchicum automnale) – 5% des cas
  • muguet de mai (Convallaria majalis) – 1.4% des cas
Risques de confusion entre l'ail des ours (Allium ursinum), l'arum tacheté (Arum maculatum), le colchique (Colchicum automnale) et le muguet de mai (Convallaria majalis).
Risques de confusion entre l’ail des ours (Allium ursinum), l’arum tachetĂ© (Arum maculatum), le colchique (Colchicum automnale) et le muguet de mai (Convallaria majalis).

Arum tacheté, Arum maculatum

L’arum tachetĂ© peut pousser dans le mĂȘme milieu. Cependant, les nervures de l’ail des ours sont parallĂšles, alors que celles de l’arum forment un rĂ©seau. A l’Ăąge adulte, les feuilles de l’arum ont une forme de fer de lance caractĂ©ristique. Par contre, elles ont la mĂȘme forme que l’ail des ours lorsqu’elles sont jeunes. Le risque est donc plus marquĂ© en dĂ©but de saison. C’est une des plantes qui prĂ©sente le plus de risque d’un point de vue statistiques et dont il y a le plus de cas d’intoxication par annĂ©e en France. Nous avons donc Ă©crit un article dĂ©taillĂ© sur cette plante.

Colchique d’automne, Colchicum autumnale 

Le colchique d’automne est une plante qui pousse en milieu ouvert, dans les prĂ©s comme le dit la chanson. C’est donc surtout en lisiĂšre de forĂȘt qu’il faudra prendre garde oĂč les milieux des deux plantes peuvent se chevaucher. Je l’ai ai souvent vu cĂŽte Ă  cĂŽte en montagne. Voici les critĂšres Ă  connaĂźtre:

  • Il a des feuilles plus Ă©paisses et rigides
  • Leur bout est arrondi
  • Les feuilles n’ont pas de pĂ©tiole (tige), elles partent directement du sol
  • Il pousse en milieu ouvert 

Muguet de mai, Convallaria majalis

La confusion avec le muguet de mai et une de celle dont on parle le plus. Il pousse Ă©galement en forĂȘt. Il a cependant des feuilles plus charnues et rigides qui apparaissent plus tard. Ses fleurs en grappe sont facilement reconnaissables et fleurissent au mois de mai. Le risque existe donc avant leur floraison.

  • Sa face supĂ©rieure est matte et sa face infĂ©rieure est brillante, alors que c’est l’inverse pour l’ail des ours.
  • Les feuilles sont plus rigides.
  • Souvent 2 feuilles ensemble.
  • Les jeunes sont enroulĂ©es sur elle-mĂȘme.

Voici une vidĂ©o dans laquelle on voit le muguet au milieu de l’ail des ours, cela peut arriver et vous devez pouvoir faire la diffĂ©rence!

Autres plantes

Il existe de nombreuses autres plantes toxiques qui peuvent pousser mĂ©langĂ©es Ă  l’ail des ours. Ce qui est important est de bien identifier celles qui poussent prĂšs de chez vous.

Mercuriale vivace, Mercurialis perennis

La mercuriale vivace est une plante lĂ©gĂšrement toxique qui ne semble pas mortelle. Elle pousse nĂ©anmoins dans le mĂȘme genre de milieu que l’ail des ours. Elle est facile a diffĂ©rencier car une tige porte plusieurs feuilles opposĂ©es.

Scille a deux feuilles, Scilla bifolia

Je n’ai pas d’information sur sa toxicitĂ© de la scille Ă  deux feuilles, mais il semble qu’une de ses cousine le soit, donc on s’abstient et je prĂ©fĂšre la considĂ©rer comme lĂ©gĂšrement toxique.

Elle a toujours deux feuilles par pied. Elles sont plus rigides, mais beaucoup moins larges que l’ail des ours.

Scille à deux feuilles

Références

[1] Le bulletin des vigilances de l’Anses, Vigil’Anses n°8, Juin 2019.

Des questions?

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter!

Inscrivez-vous Ă  notre newsletter
pour ĂȘtre tenu au courant des nouveaux articles et prochains cours.
S'inscrire