Sirop de cynorhodons

Sirop de cynorhodon pour l’hiver

Michaël Berthoud Cuisine sauvage Laisser un commentaire

Voici une recette d’un sirop de cynorhodon, très riche en vitamine C, idéal comme complément hivernal! En plus il est délicieux! En prévention ou pour le plaisir, ce sirop saura en séduire plus d’un!


RECEVEZ VOTRE
GUIDE DES
PLANTES SAUVAGES

DE SUISSE ROMANDE!

Téléchargez votre guide PDF gratuit et reçevez des conseils de cueillettes chaque mois! 
JE LE VEUX!
Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Les propriétés du sirop de cynorhodon

Le cynorhodon est le fruit qui possède le plus de vitamines C (30–1300 mg/100 g) [1]. Elles sont situées principalement dans sa peau [6]. Il contient également de la vitamine B1 et B2 en quantité ainsi que du potassium, des pigments et des tannins [2].

L’usage traditionnel de ce fruit est confirmé par des études récentes qui démontrent ses propriétés: il est anti-inflammatoire, antioxydant, anti-mutagène [3], vitaminisant, astringent, cholagogue, cholérétique, diurétique, anti-laxatif, antioxydant…[4] De plus, Orhan et al. [5] lui trouvent des propriétés antidiabétiques.

La cueillette du cynorhodon se fait entre septembre et novembre selon les régions. Ce sirop a été utilisé durant la 2e guerre mondiale en Grande-Bretagne comme complément de vitamine C, à cause de la faible quantité de fruits et légumes disponibles. Il était donné aux enfants en prévention. Il peut donc être vu soit comme un sirop médicinal pour vous accompagner durant l’hiver (prendre 1 à 2 c.c par jour), soit comme un sirop alimentaire pour le plaisir.

En tout cas sa belle couleur orange fait un bel effet sur la table!

A quelle température faut-il cuire les cynohrodons?

La température idéale est de 70°C [8]. Vous pouvez consulter l’article complet pour plus d’informations.

Sirop de cynorhodons
Le sirop de cynorhodon a une belle couleur orange!

Sirop de cynorhodons pour l’hiver

Voici ma recette du sirop de cynorhodons au goût délicat et aux propriétés médicinales utiles en hiver.
La concentration de sucre de ce sirop est importante, elle a été calculée pour favoriser une longue conservation car le liquide y est aseptique. Je ne rajoute donc même pas de conservateur.
Temps de cuisson 1 heure 10 minutes
Cueillette 30 minutes
Temps total 1 heure 40 minutes
Portions 1 L

Equipment

  • Entonnoir
  • Presse-purée ou moulin à légumes
  • Filtre à café permanent ou un simple morceau de tissus
  • Casserole
  • Entonnoir
  • Bouteille stérilisée

Ingrédients

  • 300 g cynorhodons frais
  • 0.5 L eau
  • 800 g sucre (ou miel ou glycérine végétale)

Instructions

  • Écraser les cynorhodons et les placer dans l’eau.
  • Chauffer l’eau durant 10min, sans monter au-delà de 50°C. N’oubliez pas de couvrir!
    Préparation d'un sirop de cynorhodon. Cueilleurs Sauvages.
  • Couper le feu et laisser macérer durant 1h.
  • Filtrer et presser le jus et les fruits. J’utilise un presse-purée en métal, un entonnoir ainsi avec un filtre à café permanent dessous. Vous pouvez aussi simplement utiliser un entonnoir avec un morceau de tissus pour filtrer et presser.
    Préparation d'un sirop de cynorhodon. Cueilleurs Sauvages.
  • Une fois le jus filtré, rajouter de l’eau pour avoir 0.5L de liquide.
  • Placer le liquide dans une casserole, incorporer le sucre et chauffer légèrement jusqu’à dissolution complète du sucre. Ne chauffez pas trop!
  • Verser dans une bouteille stérilisée à raz-bord, fermer et retourner la bouteille jusqu'à refroidissement. Ceci créera un vide d'air limitant le développement des moisissures.
  • Étiqueter et conserver au frais et à l’abri de la lumière.

Notes

Prendre 2 cuillers à café par jour en hiver en prévention.
Ce sirop se conserve normalement plus d’une année sans être ouvert. Puis, il doit être conserver au frigo.
A la tienne!

Références
[1] Ziegler SJ1Meier BSticher O. Fast and Selective Assay of l-Ascorbic Acid in Rose Hips by RP-HPLC Coupled with Electrochemical and/or Spectrophotometric Detection. Planta Med. 1986 Oct;(5):383-7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17345347
[2] FikretDemiraMusaÖzcanb. Chemical and technological properties of rose (Rosa caninaL.) fruits grown wild in Turkey. Journal of Food Engineering, Volume 47, Issue 4, March 2001, Pages 333-336. https://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S0260877400001291
[3] Kilicgun H, Dehen A. In vitro antioxidant effect of Rosa canina in different antioxidant test systems. Phcog Res. 2009;1:417–420.
[4] Aresenescu A. Pharmacognostical research on the species Rosa canina L. (in Romanian): UMF Cluj-Napoca; 2008.
[5] Orhan N, Aslan M, Hosbas S, Deliorman O. Antidiabetic effect and antioxidant potential of Rosa canina fruits. Phcog Mag. 2009;5:309–315. doi: 10.4103/0973–1296.58151. http://www.phcog.com/article.asp?issn=0973–1296;year=2009;volume=5;issue=20;spage=309;epage=315;aulast=Orhan
[8]  Roman I, Stănilă A, Stănilă S. Bioactive compounds and antioxidant activity of Rosa canina L. biotypes from spontaneous flora of TransylvaniaChem Cent J. 2013;7(1):73. Published 2013 Apr 23. doi:10.1186/1752-153X-7-73 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3668991/
[6] Paul-Victor Fournier, Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France, Omnibus.
[7] Plantes médicinales essentielles, Simmonds, Howes, Irving, Editions Ulmer, 2018.
[8] Kadakal, C., Duman, T., & Ekinci, R. (2017). Thermal degradation kinetics of ascorbic acid, thiamine and riboflavin in rosehip (Rosa canina L) nectar. Food Science and Technology, (AHEAD), 0-0.

Newslettre
S'inscrire

Vous avez aimé cet article?  

Reçevez des conseils de cueillette et des recettes directement dans votre boite mail!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *