Featured image for “Les 6 meilleures salades sauvages de printemps”

Les 6 meilleures salades sauvages de printemps

Plantes sauvages dans cet article: 

ThÚmes: 
Michaël Berthoud
/
17 avril 2019

Nous y sommes enfin. Le printemps! AprĂšs une longue attente hivernale, le moment de se dĂ©lecter de plantes sauvages fraichement cueillies est de retour. N’attendez pas trop, car cette saison verte est Ă©phĂ©mĂšre. Pour vous guider, voici les plantes sauvages que je prĂ©fĂšre en salade. Vous pouvez les utiliser seules ou mĂ©langĂ©es, c’est encore encore meilleur. Soyez crĂ©atifs et utilisez les couleurs du printemps pour Ă©gayer votre plat!

GUIDE DES
PLANTES SAUVAGES
COMESTIBLES!

Téléchargez votre guide PDF gratuit et reçevez des conseils de cueillettes chaque mois! 
JE LE VEUX!
Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Le pissenlit

Commençons par la grande dame des salades sauvages, celle que tout le monde connait et que l’on trouve mĂȘme au marchĂ©, le pissenlit ou dent-de-lion. Cette salade lĂ©gĂšrement amĂšre est un classique avec oeufs, lardons et croutons, mais savez-vous que vous pouvez consommer d’autres parties de la plante? Pourquoi ne pas rajouter quelques capitules par exemple, les fleurs jaunes donneront de la couleur et un goĂ»t lĂ©gĂšrement sucrĂ© Ă  votre plat.

On consomme les feuilles du pissenlit au printemps, car ensuite elles deviennent amĂšres. Cependant, voici une astuce pour les consommer quasi toute l’annĂ©e! La partie qui devient amĂšre est la nervure centrale. Vous pouvez “peler” les feuilles pour enlever cette nervure et continuer Ă  la consommer en salade aprĂšs le printemps. Testez, vous verrez 🙂 

Pissenlit, Taraxatum officinale. Cueilleurs Sauvages
Pissenlit, Taraxacum officinale

Le tilleul: la salade la plus tendre

J’ai dĂ©jĂ  parlĂ© de la salade de tilleul. C’est une de mes prĂ©fĂ©rĂ©es. Il faut rĂ©colter les feuilles lorsqu’elles sont encore luisantes et brillantes. Elles sont alors, tendres, juteuses et ont un petit goĂ»t de noisette doux et trĂšs agrĂ©able. Un vrai dĂ©lice! De plus, le tilleul est un arbre trĂšs commun en ville, il suffit de trouver un arbre avec des branches accessibles dans un parc pour faire une belle rĂ©colte. Évitez bien sĂ»r les routes et le trafic.

Le gaillet blanc au goût de noisette

Voici une plante moins connue, pourtant si courante et dĂ©licieuse. Le gaillet blanc, Galium album est une plante des prairies, buissons et forĂȘts claires. Si les tiges peuvent atteindre 1–5m de long, elles ne peuvent soutenir la plante qui a souvent un aspect rampant. Les feuilles sont verticillĂ©es et les fleurs blanches.

Il existe de nombreux gaillets dont l’aspĂ©rule odorante, trĂšs aromatique. Son cousin champĂȘtre le gaillet blanc n’a pas d’odeur, mais il est par contre juteux et excelle en salade. La cueillette est facile et rapide, mais il convient de ne pas trop attendre, car il devient Ăąpre une fois qu’il s’est bien dĂ©veloppĂ©.

Galliet blanc, Galium album. Cueilleurs Sauvages.
Les feuilles des gaillets sont disposĂ©es en “verticilles”.

L’ortie dioïque, en salade?

La fameuse plante urticante, l’ortie dioĂŻque, peut aussi ĂȘtre consommĂ©e en salade, si si! C’est d’ailleurs probablement une des plus nutritives, tant cette plante est riche en minĂ©raux et vitamines. La consommer crue est donc tout Ă  fait recommandĂ©. Mais comment faire pour Ă©viter le drame de la piqĂ»re?

  1. PremiĂšrement, rĂ©coltez l’ortie avec des gants.
  2. Ensuite passez votre cueillette sous l’eau, elle perdra ainsi de son piquant. Mais pas encore complùtement.
  3. La derniĂšre Ă©tape consiste Ă  la hacher. Vous pouvez le faire Ă  la main ou au moulin Ă©lectrique. Comme pour un pesto.
  4. Finalement, prĂ©parez une sauce Ă  salade gĂ©nĂ©reuse. L’ortie pompe beaucoup de liquide et il faut qu’elle soit gorgĂ©e de sauce pour qu’elle ne pique plus!

Tada! Une bonne ortie en salade. Alors, qu’en dites-vous?

Jeunes feuilles d'ortie. Cueilleurs Sauvages.
Jeunes feuilles d’ortie, les tubes urticants sont bien visibles sur les feuilles et la tige.

Salsifis des prés: salade sucrée

Cousin sauvage du salsifis cultivĂ©, le salsifis des prĂ©s est trĂšs commun. Si sa racine peut ĂȘtre consommĂ©e cuite, ses feuilles ainsi que les boutons floraux le sont en salade. Elles sont vraiment trĂšs bonnes, juteuses et lĂ©gĂšrement sucrĂ©es. Vous pouvez rĂ©colter et consommer le tout: tige, feuilles et boutons floraux avant la floraison.

Un latex blanc coulera des tiges coupĂ©es, c’est normal et il est comestible.

Salsifis des prés.

Egopode

C’est une plante commune dans les sous-bois des forĂȘts de feuillus et les jardins. L’égopode doit ĂȘtre rĂ©coltĂ© lorsqu’il est encore luisant et brillant pour ĂȘtre consommĂ© cru. Il est alors lĂ©gĂšrement aromatique avec un goĂ»t qui rappelle le cĂ©leri.

Il aime les milieux mi-ombragĂ©s et frais: lisiĂšres de forĂȘt, sous-bois (lĂ  ou vous pouvez trouver de l’ail des ours).

Plantes Ă  utiliser en condiment

Voici une liste de plantes que j’aime rajouter en condiment. Elles sont en gĂ©nĂ©ral fortes de goĂ»t ou aromatiques et parfumeront agrĂ©ablement vos salades sauvages:

Le printemps regorge de délices et de trésors. Voici mes 6 plantes sauvages préférées à utiliser en salade, sans modération!

Des questions?

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter!

Inscrivez-vous Ă  notre newsletter
pour ĂȘtre tenu au courant des nouveaux articles et prochains cours.
S'inscrire